Le crowdfunding Green en France prend ses marques

| 0 Commentaires

Depuis quelques mois, et encore plus depuis cette rentrée si l’on en juge par le nombre d’articles et autres tweets sur le sujet, la démarche de crowdfunding (concept démarré aux États-Unis bien sûr), fait son chemin en Europe. C’est ainsi que le nombre de plateformes liées au financement participatif s’étoffe dans des domaines divers et variés : après la culture, la musique, le cinéma, l’humanitaire, voici le financement participatif (ou communautaire) pour les jeux vidéo, le sport et même les livres (édition). Parmi les projets liés directement aux entreprises, les dernières plateformes qui émergent ciblent les startups (principalement du Web). Tous ces sites ne sont pas concurrents mais plutôt complémentaires.

L’investissement au cœur des besoins

Pour ecobole.fr, l’idée (et notre souhait) est de nous focaliser sur les projets écologiques qui recherchent un petit coup de pouce pour se développer. Les besoins pour mettre au point une innovation ne sont pas toujours compris des banques traditionnelles. Grâce au système de crowdfunding, un produit va pouvoir tester sa pertinence, sa fiabilité et son marché. Son créateur détermine ses besoins et les explique en ligne. L’internaute qui choisit d’investir, de soutenir, sait exactement pourquoi et où va son financement. Et cet investissement apporte directement un bol d’air aux projets. Le slogan de ecobole.fr en est d’ailleurs l’illustration : « Un geste pour de bonnes causes ».

L’écologie, une évidence

Fort de pouvoir aider les « petits » génies, souvent isolés, ou bien de permettre à une PME de développer un produit, notre conscience de l’environnement anime notre plateforme de crowdfunding.
En effet, produire toujours plus n’est plus forcément une fin en soi ; il s’agit de produire intelligemment, utilement et le plus propre possible. Nous sommes convaincus de cette démarche sans quoi aucun avenir n’est envisageable sur cette planète ou tout gadget non-biodégradable ni recyclable devient très nuisible pour la Terre donc pour ses habitants.
Nous avons vu passer des particuliers qui ont créé une éolienne en bois, seuls, dans leur jardin. Ce genre de démarche prêtait à rire autrefois peut-être. Aujourd’hui on s’y penche avec sérieux, comme sur d’autres inventions alternatives, que ce soit dans le domaine de l’énergie, de la vie quotidienne, voire de la santé.

De multiples ouvertures dans tous les secteurs

Depuis quatre ans environ, alors que la crise s’enfonce contrairement à ce qui se dit (crise qui va au-delà d’un simple énième soubresaut capitaliste) se dessine un changement de paradigme, encore à l’état d’embryon mais toutefois perceptible : les notions de solidarité, de partage, de coopération, de mutualisation (qui ont retrouvé du souffle grâce à Internet) posent de nouvelles questions de mode de vie sociétal. Les « économistes » devraient mieux y réfléchir.
Nous pensons que le concept de financement participatif – même s’il est amené à évoluer au niveau des règles – prend ses marques à toute vitesse à travers le monde, démontrant au passage la formidable attente de la part de nombreux porteurs de projets, pleins d’ingéniosité, d’intelligence, de motivation et d’optimisme.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.