Finance participative, un outil pour consommer autrement

| 2 commentaires

Comme chaque année, le ministère du Développement durable donne rendez-vous pour la Semaine du développement durable, du 1er au 7 avril !
La thématique 2014 est : « consommer autrement »

SDD-2014-affiche-ecureuil

Consommer autrement  pour un présent meilleur et un avenir soutenable

Recyclage, réparation, produits de saison… nous sommes déjà entrés dans l’ère de la consommation durable.

Focus sur l’économique circulaire

Ne dites plus déchets, pensez ressources…

L’économie circulaire permet de diminuer le prélèvement des ressources, de réduire la production de déchets et de réduire la consommation d’énergie. L’objectif est de prendre en compte les impacts environnementaux sur l’ensemble du cycle de vie du produit et également les bénéfices sociaux et économiques :

  • Lors de la production : l’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement permet d’atténuer le risque de pollution future. L’éco-conception est l’une des solutions utilisées par les industriels : elle permet de diminuer la quantité de matière et de faciliter le recyclage. Sur les territoires, les industriels ont également comme opportunité l’écologie industrielle à travers le partage et la mutualisation de service, d’équipement ou l’échange de matière et d’énergie.
  • Lors de la consommation : la plupart des produits de consommation courante (textile, ameublement, véhicules, appareils électriques et électroniques) peuvent voir leur durée de vie prolongée. L’émergence de nouveaux comportements dans la consommation des Français montre que nombreux sont prêts à revoir leurs habitudes quotidiennes.
  • Lors de la gestion des déchets : par le recyclage, les déchets sont réintégrés dans le circuit de production pour fabriquer le même objet ou concevoir un produit entièrement différent valorisé. En 2010, 14,9 millions de tonnes de matières premières de recyclage collectées ont été utilisées dans la production française.

L’économie circulaire eimplique également des retombées positives pour l’emploi : depuis 2007, la mise en place d’une filière de gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques a abouti à la création d’une trentaine de sites industriels. Au total, la récupération des déchets représente environ 33000 emplois en France.

France le pays pionnier du financement participatif ?

Apparu en France il y a cinq ans seulement, le financement participatif ou « crowdfunding » permet de récolter sur Internet des petits montants auprès d’un large public. La finance participative c’est 40 millions d’euros levés selon l’Afip. Selon une étude Massolution.com, le système de crowdfunding a permis de lever 2,7 milliards de dollars dans le monde dont 60 % aux Etats-Unis (1,6 milliard de dollars). En Europe, la France se classe en deuxième position, mais très loin derrière le Royaume-Uni où 609 millions d’euros ont été collectés en 2012! L’Europe reste cependant à la traîne des États-Unis, pionniers et leaders mondiaux du financement participatif. Selon l’étude, les montants collectés dans le monde auraient été multipliés par 10 par rapport à 2009.

Le secteur est promis à un bel avenir sur tous les continents. Le magazine Forbes estime le potentiel de financement du crowdfunding à 1000 milliards de dollars en 2020. «Ces prévisions de croissance paraissent exagérément optimistes, selon le phénomène habituel du hype technologique qui a présidé à la bulle Internet et celles qui ont suivi», commente le rapport de PME Finance.

« S’engager pour l’environnement, c’est prendre soin non seulement du formidable écosystème de la Terre mais aussi de notre santé et de celles de nos enfants » Emmanuel, fondateur d’Ecobole.
Ecobole a déjà permis à des projets variés de voir le jour tel qu’une fantastique expédition polaire, l’aménagement d’une cave « éco-meublée » ou le développement de culture de plancton pour nourrir la planète. Certains projets ont même dépasser les objectifs de financement demandés et ils ont donc récolté plus d’argent que prévu grâce au formidable pouvoir des acteurs participants aux campagnes de financement.
-Vous avez un projet?
ou
-Votre entreprise à une démarche de développement durable?
ou
-Votre association cherche à se développer?    -> ecobole.com

Le financement par la foule pour donner de l’ampleur aux nouvelles consommations

Le crowdfunding, ce nouveau système de financement de projets, permet aux entreprises, organisations, associations, particuliers de faire émerger des réalisations désirables par le consommateur, même s’ils n’avaient jamais exprimé clairement un tel vœu. Des aventures entrepreneuriales réalisables techniquement et viables économiquement. Pour Ecobole, l’impact environnemental et social du projet est le cœur de cette solution nouvelle. (Cf : l’économie de l’expérience et l’écologie dans le crowdfunding)

la finance participative en faveur de l’écologie apporte aux utilisateurs:

  • Avantage concurrentiel et commercial.
  • Augmentation de la capacité d’innovation de l’entreprise.
  • Optimisation de la chaîne d’approvisionnement.
  • Optimisation et économie des ressources énergétiques et empreinte environnementale.
  • Plus grande implication, investissement, mobilisation des employé(e)s, collaborat(trices)eurs.
  • Réputation de l’entreprise renforcée, accrue et ancrée

Ce nouveau mode de fonctionnement présente de nombreux avantages pour un entrepreneur s’il s’agit d’une activité business to consumer: l’échelle du test et la précision des retours. Le  financement participatif permet à des projets à dimension humaine de voir le jour, alors qu’ils ne rentrent pas dans les critères de sélection des acteurs du financement classique: LES BANQUES.

Pour vendre des produits ou des services, pour réaliser une campagne de collecte de fonds sur internet, c’est avant tout un test grandeur nature. Le porteur de projet s’adresse directement aux internautes, aux clients, il mesurera rapidement si son projet correspond aux attentes des consommateurs ou non.

Le financement participatif via Internet permet  d’obtenir des retours par des clients potentiels et donc d’adapter son offre. De ce fait, la collecte peut permettre à l’entrepreneur de réaliser des économies substantielles s’il réalise une campagne de crowdfunding pour développer ou créer une entreprise, notamment au niveau marketing (étude de marché et campagne de communication).

Créer de l’interaction avec le consommateur est le meilleur moyen pour le fidéliser. Ce mode de financement implique émotionnellement et socialement le contributeur, il ne se sent pas client mais partie prenante du projet, et donc beaucoup plus concerné par le produit final. Il y a même une certaine fierté en contribuant à sa réussite.

L’un des principaux avantages du crowdfunding, c’est  de fédérer une communauté autour de son projet. Cette communauté est active et n’hésite pas à communiquer et faire de la publicité pour le projet qu’elle soutient. Les contributeurs deviennent les ambassadeurs du projet, leur soutien est un élément essentiel pour sa réussite.

Soutenez un projet !

NOM

2 Commentaires

  1. La finance participative en cinq ans a connu un grand essort en France. C’est vraiment encourageant qu’un tel secteur puisse vraiment lever des fonds pour les entrepreneurs. Comment évolue le secteur du crowdfunding en Afrique?

  2. Ping : Finance participative, un outil pour consommer ...

Laisser un commentaire

Champs Requis *.