PARTICULIERS : POUR QUELLES RAISONS PRÊTER EN FINANCEMENT PARTICIPATIF ?

| 0 Commentaires

C’est fait ! Depuis le 1er octobre 2014, les particuliers peuvent prêter directement aux entreprises. Le crédit vient ainsi enfin s’ajouter aux différents produits qui permettent de rémunérer l’épargne des particuliers.

Epargner en agissant directement sur l’économie ? Ecobole vous guide.

Echange sur le vif entre Emmanuel Boullier*, fondateur et Président d’Ecobole, et Laurent Denis**, Avocat exerçant dans les domaines de la banque et du crédit.

Laurent Denis : Emmanuel, quelle est l’actualité d’Ecobole ?

Emmanuel Boullier : très positive. Ecobole, plate-forme de financement participatif dans les projets à dimension écologique, vient d’obtenir son numéro d’immatriculation à l’ORIAS, l’organisme qui tient le registre des intermédiaires financiers. Nous terminons le site internet qui permettra d’accueillir les premiers prêteurs et leurs premiers emprunteurs. www.ecobole-lend.com sera opérationnelle le 2 avril 2015.

Laurent, comment se présente le secteur du financement participatif ou du crowdfunding ?

Laurent Denis : son arrivée peut bouleverser l’économie du crédit. En quelques pages, le Code monétaire et financier (articles L. 548-1 et suivants) donne désormais la possibilité à un particulier de choisir l’entreprise à laquelle il apportera son soutien financier, notamment sous la forme d’un prêt rémunéré. Une chance pour les entreprises, dont les projets convaincants pourront trouver enfin des financements ; une belle occasion de diversification, pour les particuliers. Dans ce contexte, comment Ecobole aborde-t-elle son lancement ?

Emmanuel Boullier : très activement, avec deux priorités : la pédagogie et la sécurité. Ecobole est particulièrement convaincue de la nécessité d’utiliser les dispositions du Code monétaire et financier pour remplir ces objectifs. Toutes les nouveautés financières comportent des risques. Le crowdfunding n’échappera pas à ce principe, ce serait mentir aux prêteurs et aux emprunteurs que d’affirmer le contraire. Ecobole veut veiller à l’application exhaustive et méticuleuse de la nouvelle réglementation, afin d’offrir une plate-forme conforme.

Ecobole est-elle en phase avec les enjeux de la profession naissante ?

Laurent Denis : tous ces éléments contribuent au bon niveau de conformité que doit atteindre chaque plate-forme. Le constat actuel, c’est que beaucoup en sont encore bien loin. Pourtant, prendre en compte les obligations réglementaires dès le départ, c’est prendre un bon départ. D’ailleurs, chaque particulier prêteur devra intégrer le crowdfunding, en prêt comme en titres, comme une diversification. Investir des petites sommes régulièrement dans plusieurs projets participera également à la sécurité des particuliers prêteurs.

Que dire à un particulier qui souhaite aider des projets écologiques ?

Emmanuel Boullier : ce prêteur particulier trouvera sur Ecobole un choix large d’opérations de prêts écologiques à des entreprises sélectionnées. Ecobole-lend.com orientera son choix, en fonction de son profil, en lui permettant d’évaluer le montant du prêt envisageable pour lui et en lui communiquant les informations pertinentes pour apprécier la viabilité économique du projet. De plus, avec Ecobole-lend.com, le prêteur particulier sera absolument certain d’orienter son argent vers les projets à vocation écologique, de transition énergétique, d’économie circulaire, dont notre économie a aujourd’hui tant besoin pour retrouver le souffle qui lui manque.

 

* contact[@]ecobole.fr, spécialiste du financement participatif à dimension écologique.

** laurent.denis[@]endroit-avocat.fr : Droit des affaires, start-up et entreprises innovantes, banque, assurance, finance, auteur de www.droit-distribution-bancaire.fr

Laisser un commentaire

Champs Requis *.